Photographe new yorkaise témoin d’une ère aujourd’hui révolue, Arlene Gottfried a tiré sa révérence il y a quelques jours à l’âge de 67 ans. Celle qui parmi d’autres, a su capter l’émergence du Disco, immortaliser les excentricités des clubs de l’époque ainsi que l’incroyable énergie des rues new yorkaise, laisse un témoignage saisissant et sensible véhiculant son lot de provocation et d’extravagance.
Même si la ville a énormément changé, les 70’s et 80’s étaient pour pour de nombreux photographes une source incroyable d’inspiration. Une période qui aujourd’hui encore, est l’objet de nombreux fantasmes nostalgiques. Comme elle l’expliquait si bien, New York était crasseux, mais bourré d’énergie :
« Le New York des années 1970-80 n’a rien à voir avec celui d’aujourd’hui, ce sont deux villes complètement différentes. Il n’y a plus autant de personnages colorés, excentriques et individualistes. Aujourd’hui, il faut aller les chercher ; avant, je n’avais qu’à me rendre à Brooklyn, sur les plages de Coney Island ou de Brighton Beach, au carnaval brésilien… Dans la rue, ça débordait d’avidité, comme si plusieurs périodes étaient réunies dans un même lieu. La situation économique était déprimante mais les gens évoluaient dans une sorte d’adversité. Ils faisaient la fête et respiraient la joie de vivre. Maintenant, New York est beaucoup plus cloisonnée et la population se mélange moins. »

Source

Vous avez aimé? Faites tourner!
Restons en contact ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
Je m'inscris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.