Il y a quelques jours, Booba lançait sa propre radio. OKLM Radio, l’annonce a évidemment fait l’effet d’une bombe auprès des fans mais aussi du coté des médias. Le but, se réapproprier un espace médiatique laissé depuis trop longtemps aux mains du monument historique qu’est Skyrock. Cette dernière doit elle s’inquiéter? Oui et non. Explications.

Le rappeur de Boulogne a su capter instantanément l’attention de ses fans et des médias. Lors d’une interview à YARD, le duc annonçait le lancement prochain d’une radio. Il n’en a pas fallu d’avantage pour secouer les réseaux sociaux et média spécialisés. Très rapidement, le lancement s’opère par le biais d’une application qui est aussi tôt téléchargée massivement. On parle de top 10 des téléchargements sur Itunes, le succès est à n’en pas douter au rendez-vous. Ceux qui suivent savent que le but de cette radio est de marcher sur les plates bandes de la radio « Numéro 1 sur le RAP », à savoir Skyrock. La réaction de Laurent Bounneau, directeur général des programmes chez Sky ne s’est pas fait attendre : « @Booba Plus de 3.5 millions d’auditeurs chaque jour sur Skyrock. Je souhaite à OKLM Radio le même succès que GoomRadioBooba #AuCalme ».

bounneau-tweet-oklm

Réponse de Booba via son compte Instagram : « Bah alors chouchou t’es piqué? Nous les 3,5 millions on les a sur le compte et à côté d’ça on passe du VRAI son pour les auditeurs de @oklmradio parce que NOUS c’est NOTRE culture et NOUS on a grandi avec et c’est NOUS le RAP. Toi t’es un imposteur on n’te connait pas. #tuvasylaisserdesplumes #quedieutepunissedêtrecommelesautres #hariragang #NUMÉRO1SURLERAP ».

oklmradio-wankrmag

Alors la question a le mérite d’être posée : Skyrock doit elle se préoccuper de ce nouveau concurrent?

OUI :

• Le lancement a été très bien orchestré et le public a immédiatement adhéré. Pics de téléchargement sur Itunes et Google Play. OKLM bénéficie de l’aura du nouvel arrivant et répond à une attente du public Rap pur et dur.

• De nombreux rappeurs et personnalités(Gradur, Dosseh, Mouloud Achour etc…) valident la radio et apportent leurs soutien en incitant leurs fans ou followers à télécharger l’application.

• Assise potentielle sur le long terme d’un concurrent sérieux qui pour l’heure cherche encore sa ligne éditoriale et une diffusion plus large.

• Avec Booba en tête de gondole, il y a potentiellement de quoi s’inquiéter. En businessman avisé et surtout très suivi, le rappeur de Boulogne a la fâcheuse tendance de transformer en or tout ce qu’il touche.

NON :

• OKLM est une toute jeune radio. Même si le plus gros du boulot reste à faire, ce média ne peut se contenter de n’être qu’un robinet à musique. Il va falloir affiner la grille et le problème de la monétisation et donc de rentabilité va se poser très très rapidement. Alors que Skyrock a réalisé un chiffre d’affaire en 2014 de 20 377 700 euros, cette dernière à le temps de voir venir avant qu’OKLM réalise le même genre de scores.

• Le Duc aura beau dire ce qu’il veut, la masse d’auditeurs de Skyrock ne se situe pas chez les puristes du Hip Hop mais sont de loin Principalement composé d’auditeurs grand public trouvant leur compte à écouter dans la bagnole du Gims ou Ariana Grande en allant déposer les gamins à l’école.

• La radio lancée par Booba est accessible via une application et sur internet. Skyrock à l’heure actuelle est dispo sur le net, via une appli et bénéficie d’une couverture nationale monstrueuse via ses fréquences. Ce qui permet de relativiser tout de même… 

Conclusion :
L’arrivée d’OKLM est une bonne chose. Comprendre : le lancement d’un nouveau média est toujours quelque chose de positif. Pour l’heure, il est clair que Sky n’a pas à s’inquiéter outre mesure. Leur image déjà écornée par les amateurs de la nouvelle radio ne devrait guère changer les choses. D’autant plus que la majorité des gros poisson du Rap Game continueront à faire leurs Planet Rap chez Fred Musa même si un passage sur OKLM est désormais à l’ordre du jour. Le grand gagnant dans cette affaire reste quoiqu’il arrive Booba, qui en lançant un nouveau canal de communication aux artistes hexagonaux en appliquant le sacro saint « For us, by us » légitimise sa démarche et assoit sa position dominante au sein du Rap Game en tant qu’artiste et entrepreneur. Le tour est joué.

Vous avez aimé? Faites tourner!
Restons en contact ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
Je m'inscris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.