L’épopée des flyers ne date pas d’hier et a donné lieu à de nombreux ouvrages. Elément indispensable pour promouvoir un événement avant l’ère numérique. Oui car il fut un temps où le logiciel photoshop n’existait pas encore et il fallait redoubler d’imagination et de débrouillardise pour arriver à quelque chose d’à peu près correct. Le graphiste et illustrateur que je suis en sais quelque chose. En effet, j’ai réalisé mes premiers flyers de soirées à la main comme on dit.

Mais revenons encore plus en arrière (les années 1970 et 1980) à cette époque où l’autre coté de l’atlantique était témoin des premières blocks party et soirées Hip Hop. A cette époque, les graphistes (souvent improvisés) de l’époque se devaient d’aller à l’essentiel tant les moyens étaient limités. Détourages douteux et compositions graphiques hasardeuses étaient de mise.


Je vous propose un voyage dans le temps et (re)découvrir l’incroyable collection de flyers old school de l’université Cornell, située à Ithaca, dans l’État de New York. En effet, cet établissement possède une conséquente collection de documents sur les débuts du hip hop (magazines, affiches, flyers, pochettes de disques etc.). Initiative rendue possible en partie grâce à l’auteur Johan Kugelberg, qui a confié sa collection personnelle à l’institution. De nombreux documents sont encore en cours de numérisation et accessible sur le site web de l’université qui a bénéficié d’autres donations importantes. À savoir 10.000 négatifs et photographies sur les débuts du Hip Hop, issus des archives de Joe Conzo, Jr, ou de l’immense collection de vinyles de Geoffrey Weiss entre autres… Une source de documentation plus que précieuse. En savoir plus.

.

Source

Vous avez aimé? Faites tourner!
Ne manquez plus aucun article ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
OK !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.