Tu as économisé toute l’année, mangé des pâtes plus souvent qu’à ton tour, limité les sorties, tout ça pour claquer deux salaires en conneries fabriquées en Chine par des enfants de 8 ans (qui eux ne recevront pas de jouets) et en bouffe grasse et lourde que tu t’interdis toute l’année au nom du diabète et du cholestérol, et que tu n’aimes même pas en plus.

Donc toi petit crétin occidental capitaliste, tu fais la course aux magasins dans la foule parisienne enfiévrée. Tu achètes des kilomètres de liste de Noël, donné plus ou moins par-dessus la jambe par tes proches qui avaient clairement autre chose en tête quand tu les as appelés pour leur demander ce qui leur ferait plaisir. Pas qu’ils n’aient besoin de rien, tout le monde a besoin de quelque chose, mais personne n’ose te répondre que ce qui serait vraiment cool ce serait de changer leur micro-onde plutôt que de recevoir un coffret Smartbox, ou qu’un bon d’achat Intermarché ça rendrait plus service qu’une carte cadeau Sephora.

Donc comme tous tes congénères, tu fais tes courses de Noël à la dernière minute, en te demandant comment tu vas payer tes impôts (qui invente la carte cadeau Trésor Public hein ? ça ce serait une vrai révolution !).
Ça se bouscule dans les rayons de la FNAC et des Galeries, ça s’insulte aux caisses, ça s’engueule dans le métro, ça pourrait même se frapper au Carrouf devant les foies gras de canard cirrhotiques qui n’ont échappé au broyage que pour se retrouver avec un entonnoir calé contre la glotte (ça a une glotte ou pas les canards au fait ?).

Là, pour digérer le truc, tu penses magie de Noël, partage de moments privilégiés en famille, flambée crépitante pendant que la neige tombe dehors, cris de joie d’enfants….

sapin_wankrmag

Et puis tu regardes par la fenêtre, il y a une fête foraine en bas de chez toi où on torture 4 pingouins et une otarie dans un pédiluve de 2 mètres de large, où un crétin à micro massacre petit papa Noël entre deux pubs minables pour les commerces du coin qui lui auront graissé la patte, pendant que les jingles répétitifs des manèges vrillent le cerveau des passants déjà bien énervés par tout ce bordel. En plus il fait 15° et il n’y a pas l’ombre d’un nuage de neige à l’horizon, ta cheminée n’a jamais rien abrité de plus romantique que des bougies chauffe-plats, les enfants sont ado et préfèreraient être en soirée avec leurs potes au lieu d’être coincés devant le sapin rachitique (qui n’avait rien demandé avant de gouter de la hache) qui sèche dans un coin de ton salon.

Tu as une pensée envieuse pour tous tes proches qui ont eu l’intelligence de se casser au soleil et qui postent des photos d’eux en train de boire une coco à la paille.

Tu as aussi une pensée terrifiée en pensant à tes proches qui seront la demain, aussi stressés que toi et qui auront plus envie de faire la gueule que de trinquer dans des coupes en plastiques.

Là, tu as une pensée pour Tobe Hooper, que tu as entendu raconter qu’il avait trouvé le pitch de Massacre à la tronçonneuse en faisait ses courses de Noël, coincé par une foule compacte au rayon quincaillerie d’une grande (très grande) surface américaine. Il s’est imaginé ramasser une des tronçonneuses qu’il avait sous les yeux et se tailler un chemin dans la foule à grand coup de chaîne mécanique….

Leatherface_wankrmag

La tout de suite tu la sens presque dans tes mains la grosse tronçonneuse, mais franchement sur fond de renouvellement d’état d’urgence, c’est peut-être pas la meilleure idée que tu pourrais avoir.

Mais sans déconner, le père Noêl a été inventé par Coca Cola, tu détestes le Coca !

christmas-sucks-wankrmag

Vous avez aimé? Faites tourner!
Restons en contact ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
Je m'inscris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.