Trouver un modèle économique viable lorsque que l’on est un média indé est loin d’être évident. Et pour cause, la pub en ligne, principale source de revenue de bon nombre de titres est loin d’être suffisante. Le site Streetpress.fr a peut être trouvé l’alternative.

Depuis la généralisation de l’utilisation de bloqueurs de pubs chez les internautes, de nombreux sites voient leur principale source de revenus chuter inexorablement. Nombreuses sont les rédactions sur le pied de guerre et cherchent des solutions.
En terme de modèles économiques d’autres pistes peuvent être substitués à la pub en ligne dite traditionnelle. On pense à l’affiliation, aux sponsoring/partenariats ou au publi-rédactionnel, mais là encore ce types de modèles ne s’adaptent pas à toutes les rédactions. Plus important encore, l’indépendance rédactionnelle peut se voir menacée par certaines de ces pratiques à double tranchant. Les mecs de chez Streetpress (magazine en ligne de qualité) ont peut être une piste intéressante: la crypto monnaie.
Kezako? A moins d’avoir fait un séjour dans une autre galaxie, vous en avez certainement entendu parler. Il s’agit de monnaies électroniques décentralisées et anonymes comme le bitcoin. Bref, des monnaies alternatives mais non moins réelles. Exemple : la valeur d’un bitcoin est estimée au moment où je rédige ces lignes à 8139 euros… J’ai votre attention?

Gagnant gagnant

Pour en revenir à Streetpress, ces derniers réfléchissent depuis un moment à l’équilibre économique de leur titre qui rappelons-le est entièrement gratuit. Refusant de faire payer leurs lecteurs, ils ont décidé de se tourner vers la cryptomonnaie (le monero, pour être précis). L’idée est loin d’être  stupide : mutualiser les ordinateurs de leurs lecteurs pour miner de la crypto monnaies pour le compte du magazine. Rassurez-vous, rien d’illégal ou de dangereux pour votre ordi. En clair, pour fonctionner, une crypto-monnaie a besoin d’un réseau d’ordinateurs connectés 24h/24 pour calculer transactions et enregistrements à travers le monde. Donc en sollicitant une infime partie du processeur de chaque internaute et ce, dans le but de calculer pendant que ce dernier consulte un article. De cette manière, le site monétise son audience sans solliciter ses lecteurs financièrement ou en encombrant leur pages avec de la pub. Car rappelons-le : rédiger des articles et autres enquêtes demande du temps, de l’organisation et comme on ne vit pas dans un monde peuplé de licornes, aussi de l’argent.

Concept d’avenir?

D’un point de vue personnel, j’encourage cette démarche que je trouve transparente et pertinente. Aucune données personnelles ne sont préservées chez l’internaute, qui d’ailleurs n’a absolument rien à installer sur sa bécane. Son seul « travail » sera de consulter comme d’habitude les articles qui l’intéressent. Les calculs se font en arrière plan, ne gênant aucunement le lecteur. Cette expérience avait déjà été testée par d’autres sites de l’autre côté de l’Atlantique, dont certains, sans en avertir leurs utilisateurs, ce qui n’est pas très fair play. Malgré tout, je pense qu’en ayant une attitude transparente et explicite, les internautes souhaitant soutenir un titre, devraient y voir quelque chose de positif. A savoir l’indépendance financière et journalistique de leurs magazines en ligne préférés. Compte tenu du contexte actuel, cette démarche devrait se généraliser à l’avenir, je pense. Concernant WANKR, l’expérience me séduit et je pense que le sujet mérite réflexion. Même si je garde en tête que ce genre procédé nécessite un trafic conséquent et régulier pour que le minage soit intéressant. Bref, on en reparle 🙂

Pour plus d’éclaircissements jetez un oeil à l’article traitant du sujet sur le site de Streetpress.

Vous avez aimé? Faites tourner!
Ne manquez plus aucun article ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
OK !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.