De passage à Caen, on en a profité pour rencontrer une des figures locale du graffiti qui exerce également en tant que tatoueur. Entretien avec un mec aussi sympathique que lucide : SANE 2.


Hello! peux tu te présenter?

SANE 2, 41ans, graffiti addict et tatoueur à Caen (14)

Tu es dans le circuit graffiti depuis un moment maintenant, comment y es tu venu?
J’y suis venu par pur hasard en feuilletant des fanzines N&B venant de la capitale au début des années 90… J’ai toujours aimé dessiner! A cette époque je suis au collège et suis complètement fasciné par ce nouveau mode d’expression. La culture HipHop arrive en France comme un véritable « coup de frais ». J’ai pris le graffiti comme on prend une tarte en pleine gueule… Toutes ces couleurs, ces dynamiques de lettres, cette façon de repenser l’alphabet m’ont littéralement fasciné.

Tu étais l’initiateur du projet Aero à l’époque. Tu peux nous en parler?
L’aventure Aero.fr a réellement commencé en 1997 avec l’arrivée d’internet. Ma petite ville (Hérouville saint clair) est à l’époque à la pointe avec de super modem 56K (sic) et je rencontre un webmaster avec qui le feeling passe. Il a besoin de développer ses compétences et moi l’envie de créer une communauté graffiti sur le web. Nous avons été le premier media type facebook dédié exclusivement au graffiti et avons quelques part été victime de notre succès prématuré. Nous avions des pics à 6000 personnes/ jour, ce qui était énorme à l’époque. Bien trop pour la SNCF (…) Nous avons subi la même vague de répression que Graff it! avec commission rogatoire, perquisitions et intimidations. L’histoire s’est terminée brutalement en 2004 mais aucuns regrets. Internet est de toute façon devenu la première source d’information pour les flics donc plus aucun intérêt. Nous l’avons fait uniquement par passion et en gardons de bons souvenirs! L’association est toujours active et nous nous concentrons au développement de ses activités.

Nous avons été le premier media type facebook dédié exclusivement au graffiti (…)

La scène graffiti Caennaise est elle active?
Je ne sais pas trop si on peut dire ça.. Caen est une petite ville et en comparaison de sa taille il y a quand même du mouvement. Ceci dit, rien de comparable avec Rennes, Nantes ou d’autres métropoles.

Depuis quelques années tu t’es tourné vers le tatouage, c’est d’ailleurs devenu ton métier. Ton style de prédilection?
Cela fait maintenant 6 ans que je « pique » et je tente d’adapter mon style graffiti à ce support bien spécifique qu’est la peau! Le défi étant de trouver un équilibre judicieux entre courbes du corps et courbes de lettres et dynamisme propre au graffiti. Mon style est donc en évolution constante, j’essaie de puiser dans des bases Newschool pour le tatouage et Oldschool pour le graffiti. Tout un programme 🙂

C’est un secteur assez concurrentiel au sein duquel l’apprentissage est difficile. Tu t’en sors quand même?
Oui, il y a moi même bien longtemps que je souhaitais m’y mettre, mais trouver un maître d’apprentissage n’est pas chose facile et ceux qui détiennent le monopole le partage rarement… Après avoir participé à pas mal de conventions en France et ailleurs nous avons ouvert notre salon avec mon binôme « BIG DADDY ». Nous avons rapidement été rejoins par Valentine Burlan qui a un style plus académique, mais aussi très libre et graphique. Puis par Lorys, qui développe un style cartoon/comics. L’aventure ne fait que commencer, beaucoup de tatouages et d’expositions et de peintures murales à venir!

Tu es quelqu’un d’engagé. Tu as d’ailleurs sorti un bouquin intitulé « mémoire ouvrière », tu peux nous en parler?
Engagé oui, quand il s’agit de défendre ma culture ou certaines valeurs j’essaie de ne rien lâcher, même si on doit tous faire un minimum de compromis. Le projet « Mémoire ouvrière » c’est 2 ans d’une vie, des prises de positions, des luttes juridiques et politiques, des combats quotidiens pour qu’au final tout disparaissent, mis à part un livre et un DVD tiré à 1000ex. C’est un projet Humain avec un grand H, des échanges, des rencontres, et enfin et surtout un GRAND moment dans ma vie d’artiste. Je n’aurais jamais pensé repeindre mon quartier avant sa destruction et encore moins en faire un livre. Le mieux est de se procurer un des derniers ouvrage encore disponible pour se rendre compte de quoi on parle 🙂

Des projets en vue?
Oui, des tonnes, je suis un Chinois dans l’âme!

Tu te vois comment dans 10 ans?
J’ai toujours eu du mal à me projeter sur des périodes aussi longue, je suis conscient que tout peut s’arrêter du jour au lendemain et j’essaie avant tout de kiffer chaque instant!

Le mot de la fin?
Big up et longue vie à WANKR, nous avons besoin de plus de médias indépendants et engagés qui savent de quoi ils parlent!

Infos pratiques
Site web : www.sane2.com
FB : facebook.com/sane2/
www.facebook.com/calvanostracrew

Vous avez aimé? Faites tourner!
Ne manquez plus aucun article ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
OK !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.