Cela aura sans doute échappé à certain(e)s d’entre vous mais depuis maintenant 3 mois, WANKR Magazine diversifie son activité. Le tatouage, ma petite dame! Et ça s’appelle le WANKR Club.

Et oui, depuis début avril, j’ai décidé de lancer un salon de tatouage privé. Cela c’est fait presque sur un coup de tête. L’idée trottait dans mon esprit depuis un moment. Il n’y a pas de mystère, l’univers du tatouage me passionne. Du moins sa pratique. Je n’ai pas vocation à devenir une pointure du milieu. L’objectif est d’apporter ma pierre à l’édifice en développant mon style et perfectionnant ma technique pour le plus grand plaisir de ceux et celles qui me font confiance.
Je pratique le tatouage depuis 5 ans environ. De manière très épisodique et en mode autodidacte. C’est l’année dernière que j’ai décidé de franchir un palier en passant la formation obligatoire d’hygiène en vue de pratiquer dans un cadre légal. Ceci fait, l’objectif de passer pro se présentait à moi. Que faire? Devenir apprenti en salon? Ceci n’est pas une obligation et surtout à mon âge (49ans), je me voyais mal démarrer en salon en faisant le ménage et préparer le matos pour les autres. Alors je me suis lancé en solo. Pour l’instant.
Un modeste salon privé situé à Montreuil, fonctionnant sur le principe de la prise de rendez vous.

wankr club

Le bouche à oreille aidant, quelques posts judicieux sur les réseaux sociaux et la sauce a commencé à prendre. Je vais être honnête, je ne bosse pas tous les jours et mon carnet de rendez vous n’est pas rempli, mais ça démarre bien. De toute façon je suis un diesel, j’aime prendre mon temps sur les différents projets. Je pique lentement, j’ai gagné en assurance et les retours sont positifs. Que demander de plus? Je sais : bosser sur de plus grandes pièces. En effet, la plupart des pièces réalisées pour le moment sont petites ou moyennes. Il me tarde d’attaquer un dos complet par exemple. C’est en projet pour la rentrée, mais pour l’heure je me dis : chaque choses en son temps.
Parce que l’exercice du tatouage est un art que l’on ne peut pas aborder par dessus la jambe. La responsabilité est énorme. La peau n’est pas une feuille de papier. Une fois piquée, pas de retour en arrière. Pas de pomme Z en cas de loupé. Donc oui, une concentration sans faille est requise, de la précision et de la rigueur aussi. Sans parler d’un minimum de talent pour le dessin, of course.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant le matos utilisé, il est de qualité pro. Hors de question d’utiliser des produits dont la provenance est incertaine. Je ne me fournis qu’auprès de prestataires situés en France, en région parisienne plus précisément. Les aiguilles utilisées sont à usage unique et les produits dédiés à l’hygiène sont fournis par des structures professionnelles agrées..

Mon style de tatouage se situe entre le dotwork (pointillisme) que j’affectionne particulièrement, le style graphique et contemporain (voir site ou page FB). Tout cela pour dire qu’il y a des styles que je n’ai pas envie d’explorer pour le moment : la couleur, le style chicano ou le réaliste. De nombreux tatoueurs s’illustrent très bien dans ces domaines respectifs, donc autant faire appel à eux pour ce genre de tattoos.

Bref. Vous savez presque tout! Si vous souhaitez en savoir plus sur mon travail et peut être mettre en en place un futur projet de tatouage, je suis votre homme. Tout est clairement expliqué sur le site. De mon parcours, mon actu et les nombreux dessins proposés. Prêts à rejoindre le club?


Infos utiles
Site web : http://club.wankr.fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/wankrtattoorclub

Vous avez aimé? Faites tourner!
Ne manquez plus aucun article ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
OK !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.