A force de voir des news concernant le dernier clip « Famous » de Kanye West défiler sur ma timeline, j’ai fini par cliquer. « Hallucinant », « étrange », « dérangeant », « génial », « pervert »… C’est en ces termes que la presse en ligne et certains internautes qualifient la dernière sortie clipesque du rappeur-melon. Voyons voir…

Pour ceux qui n’ont pas encore cliqué sur play, je me permets de vous plonger dans l’ambiance. Le pitch est en apparence simple : Kanye West apparait nu dans un immense lit en compagnie de sa femme et de nombreuses personnalités. Et pas des moindres! Se succèdent tour à tour dans d’interminables plans séquences au filmlook VHS, Taylor Swift, Amber Rose, Rihanna (qui chante sur ce titre), Donald Trump, Bill Cosby, Caithlyn Jenner, Chris Brown et même Georges W. Bush. Le mec a osé… Un casting de premier choix qui ne manquera évidemment pas de faire grincer des dents. Ce clip cru, sombre et morbide, n’a qu’un but : créer le malaise. Soyons honnêtes, le parti pris visuel donne l’impression de voir une brochette de cadavres plutôt des de gens paisiblement endormis. Cet effet est apparemment voulu. Pour rappel, le rappeur est en conflit ouvert avec la majorité des personnes présentes dans cette vidéo. L’occasion pour lui de régler ses comptes avec certaines d’entre elles. Mais rassurez-vous (ou pas) les abonnés à la case People précédemment cités, ne sont que des statues de cire ou des personnes ressemblantes. Seules une poignée d’entre elles apparaissent vraiment. Je vous laisse le soin de faire votre enquête par vous même.

Le sexe, la gloire, la mort

On peut lui affubler tous les qualificatifs, il n’empêche que West frappe tout de même assez fort sur ce coup là. Le clip, nous rappelant de manière implicite les fondamentaux que sont le sexe, la mort et accessoirement la gloire, pousse à la réflexion et aux débat animés. Il suffit de lire certains commentaires sur la toile pour s’en rendre compte. Projeté en premier lieu à Los Angeles devant 8000 personnes, puis diffusé en exclu sur la plateforme TIDAL dont il est actionnaire, le bougre l’a joué fin marketeur. Constamment à l’affût de références culturelles (assumées ou non) afin de les détourner ou les manipuler/exploiter à sa guise, l’artiste s’assure une fois de plus une visibilité à l’échelle planétaire. N’était ce pas le but principal? D’autant plus que l’affaire devrait subir de nombreux rebonds suite à l’utilisation (abusive?) de l’image de certains sans leur autorisation, ce qui promet un feuilleton passionnant pour la presse gossip.

Que l’on le veuille ou non, ce mec se positionne en génie. Mérite t’il ce statut? Difficile d’apporter une réponse tranchée tant le personnage est complexe et ambivalent. Capable du meilleur comme du pire, son parcours protéiforme et mégalomane tend tout de même à répondre par l’affirmative. Celui pour qui le Rap Game ne suffit pas, ne se satisferait même pas de la terre entière. D’ailleurs il suffit de garder en tête que la quête ultime de Kanye West est de tutoyer l’éternité. Marquer les esprits de manière indélébile. Être le centre de tout… Au final Kanye West ne reste qu’un roi fou régnant sur une « terre du milieu » en perpétuel conflit avec elle même. Un désastre génial qui soyons en sûrs, ne manquera pas de subir des assauts de toutes sortes mais au final, s’inscrira dans l’histoire de façon durable. N’en déplaise à certains.

sleep-famous-kanye-west

Le tableau de Vincent Desiderio « Sleep » ayant inspiré le clip.

kanye-west famous

kanye-west-famous-4 kanye-west-famous-3kanye west famous

Pour ceux qui désirent en savoir plus sur l’artiste, je vous recommande ce livre sorti il y a peu, écrit par le journaliste et écrivain Karim Madani « Kanye West, black Jésus » :

Vous avez aimé? Faites tourner!
Restons en contact ! Inscrivez vous à la WANKR Newsletter !
Je m'inscris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.